Objectifs d'énergies renouvelables

Global

 

Les objectifs politiques à long terme, que ce soit sous la forme d'énoncés de vision ou d'engagements juridiques, servent généralement de présage à une transition énergétique durable planifiée. À tout le moins, les objectifs indiquent un engagement politique à long terme dans lequel les investisseurs sont à l'aise à participer. Il aide à réduire les risques politiques et facilite l'accès à un financement abordable. Plus important encore, et comme on peut l'apprendre des pays qui ont des marchés plus matures des énergies renouvelables, les objectifs aident à construire l'infrastructure nécessaire pour soutenir l'augmentation des capacités d'énergie renouvelable. Plusieurs pays menant aujourd'hui la course à la transition vers les énergies renouvelables ont commencé leur voyage en fixant des objectifs à long terme et ambitieux pour leur paysage énergétique national.

Capture d’écran 2020-09-02 à 14.30.43.

Global                                        Version française

Arab version         

À propos

Contactez-nous

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Instagram

World Energy Outlook 2020 de l'Agence Internationale de l'Energie

Global

 

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a publié les dernières perspectives pour le secteur énergétique mondial. Ses conclusions ont des implications importantes pour l'élaboration de politiques nationales et internationales en matière d'énergie et de climat. Bien que la pandémie COVID-19 ait ralenti la demande d'énergie à court terme, elle n'aura qu'un impact limité sur les émissions mondiales de GES. Le rapport suggère qu'un investissement public d'environ 1 milliard USD dans l'énergie propre dans le cadre des plans de relance de Covid pourrait conduire à un pic d'émissions de GES en 2020. Pour atteindre des émissions nettes nulles dans le monde d'ici 2050, une série de mesures drastiques est nécessaire au cours des dix prochaines années. Le rapport indique également que l'énergie solaire est devenue l'une des sources d'électricité les moins chères de l'histoire du secteur mondial de l'énergie. L'industrie charbonnière, en revanche, sera la plus touchée au cours de la prochaine décennie, la demande de charbon diminuant en deçà des taux prévus précédemment.

Des objectifs ambitieux en matière d'énergies renouvelables

Inde

Le Premier ministre indien a tracé la voie en 2015 en augmentant les objectifs d'énergies renouvelables à 175 GW d'ici 2022. Cela signifiait plus d'un quintuple de la capacité d'énergie renouvelable de 35 MW en 2015. La contribution déterminée au niveau national de l'Inde a par la suite porté cette ambition à 40% de capacité de production d'électricité à partir de combustibles non fossiles d'ici 2030 (250–300 GW). Il est estimé que cet objectif ambitieux mobiliserait un investissement de 189 milliards de dollars et entraînerait un changement radical dans la composition de la capacité de production d'électricité du pays. Cet objectif a guidé le processus de planification de l'infrastructure de soutien ainsi que la mise en œuvre des incitations et des taxes requises. La planification de l'intégration au réseau de cette capacité comprend des mesures telles que des corridors d'énergie verte, des réformes de l'exploitation du réseau et l'électrification des transports, complétées par une action politique sur les enchères et des réformes contractuelles pour réduire les risques d'investissement.

Stratégie pour de l'hydrogène vert

Australie

 

L'hydrogène vert est revendiqué comme étant le carburant essentiel pour la transformation mondiale vers un secteur énergétique sans émissions. Reconnaissant cette opportunité de marché émergent, l'Australie a annoncé sa stratégie nationale pour l'hydrogène en mettant l'accent sur la production d'hydrogène vert à partir de ses abondantes ressources d'énergie renouvelable. Avec cette stratégie, l'Australie entend se positionner comme «une puissance de production et d'exportation d'hydrogène» vers les pays où la demande se développe, comme le Japon, la Corée du Sud et l'UE. L'élément clé de la stratégie est la création de pôles d'hydrogène qui serviront de pôles de demande d'hydrogène. Ces hubs, impliquant principalement des ports ou des villes, donneront à l'industrie la possibilité de travailler à grande échelle et d'atteindre une efficacité économique. En parallèle, la stratégie impliquera la création de marchés dans des secteurs tels que le transport, la distribution de gaz et l'intégration des infrastructures de réseau électrique.

Loi générale sur le changement climatique

Mexique

 

La loi générale sur le changement climatique du Mexique a été l'un des exemples les plus réussis de législation nationale sur le climat dans le monde. Inspirée de la loi britannique sur le changement climatique, la loi générale sur le changement climatique a contribué à établir trois caractéristiques principales de la stratégie mexicaine en matière de changement climatique: 1) des objectifs de réduction des émissions de 30% d'ici 2020 et de 50% d'ici 2050, sous réserve de financement international et de transfert de technologie. ; 2) une structure institutionnelle solide pour créer un inventaire des émissions et coordonner et évaluer les efforts interministériels sur le changement climatique; 3) un fonds pour le changement climatique qui canalise différentes sources de financement et mobilise des financements publics et privés. La loi établit également une taxe carbone partielle. Les dernières modifications de la loi, introduites en 2018, ont conduit à l'établissement d'un marché national d'échange de droits d'émission pour des réductions d'émissions économiquement efficaces.

Stimulation de récupération verte COVID-19

Corée du Sud

 

Les experts ont plaidé en faveur de l'atténuation des effets néfastes du COVID-19 tout en gardant les objectifs climatiques en vue. La Corée du Sud a montré au monde un moyen d'y parvenir. Le gouvernement a proposé un Green New Deal, doté d'un budget de 35 milliards de dollars, qui comprend les mesures politiques suivantes: 1) transition verte des infrastructures, visant à transformer les installations publiques en bâtiments à énergie zéro, à restaurer les écosystèmes naturels et à améliorer les infrastructures hydrauliques; 2) un approvisionnement énergétique à faible émission de carbone, y compris des projets de construction de réseaux intelligents et de grandes centrales à énergie renouvelable, de soutien aux régions productrices de charbon en transition énergétique et de mise à l'échelle de véhicules électriques et à hydrogène et de véhicules diesel de rebut; 3) l'innovation dans l'industrie verte, via le soutien aux entreprises vertes et l'innovation dans les technologies propres. Le plan devrait générer 659 000 emplois d'ici 2025. En parallèle, la Corée du Sud a également lancé un plan de relance numérique qui établit des liens stratégiques avec le programme de relance verte pour offrir des avantages à l'ensemble de l'économie.

Capture d’écran 2020-12-24 à 10.50.10.

South Korea

Suivez nous:

  • Facebook Basic
  • Twitter Basic
  • LinkedIn Basic
  • Instagram

Climate Parliament Belgium is a registered non-profit ASBL

Climate Parliament UK is a registered charity                                                  Conditions d'utilisation